Les moyens de subsistance

Les moyens de subsistance regroupent de nombreuses composantes qui sont au centre de la revitalisation du corps, préparant ainsi l’athlète au volume et à l’intensité requis pour un entraînement optimal. Les moyens de subsistance se réfèrent à plusieurs sphères : la nutrition, l’hydratation, le repos, le sommeil et la régénération.

Chacun de ces facteurs doit être considéré différemment, en fonction du stade du DLTA.

Sous-entendu par le terme de subsistance, le besoin de gérer au mieux la récupération optimale est primordial. Lorsque les athlètes de haut niveau entament un modèle d’entraînement 24/7, les activités des athlètes à l’extérieur de l’entraînement et de la compétition deviennent très importantes.

Le modèle 24/7 requiert un engagement et une bonne communication entre l’athlète et l’entraîneur, et très souvent avec les parents. Pour une gestion adéquate de la subsistance et de la récupération, l’entraîneur et/ou le parent doit assurer le suivi de récupération de l’athlète en identifiant les changements physiques et mentaux qui pourraient contribuer à la fatigue de l’athlète.

Les défis physiques et mentaux doivent être équilibrés par des activités afin de favoriser la régénération. Si cet équilibre n’est pas maintenu, l’athlète pourrait souffrir d’épuisement.

Dans le sport de haute performance, une nutrition adaptée et une bonne planification des repas deviennent essentielles. Le nombre des entrainements et leur intensité doivent être soutenus par une nutrition adéquate, pour permettre au corps d'absorber les bons nutriments lors de l’entraînement et de la récupération.

>> Renseignez-vous sur l’entraînement relié à l’éducation