Les facteurs socioculturels

Les aspects socioculturels du sport sont importants et doivent être gérés au moyen d’une planification appropriée.

Les athlètes développent leurs habiletés sociales à travers leur sport, en commençant au niveau communautaire et, plus tard, leur participation peut les amener à vivre une série d’expériences multiculturelles s’ils poursuivent la compétition au niveau international. Bien gérées, ces expériences socioculturelles peuvent être d’une grande valeur en favorisant la compréhension sociale des athlètes, notamment la prise de conscience de la diversité ethnique, culturelle et nationale.

La socialisation du sport doit aussi s’adresser à la sous-culture du sport pour s’assurer que les valeurs et normes sociétales générales soient intériorisées par l’entremise de la participation au sport. De plus, les entraîneurs et les parents doivent veiller à empêcher les dynamiques de groupes qui créent une culture d’abus ou d’intimidation. Une formation déontologique devrait être intégrée dans les plans d’entraînement et de compétition à tous les stades du DLTA.     

Lorsque les athlètes commencent à voyager plus pour les compétitions, un cours sur l'histoire, la géographie, l'architecture, la cuisine, la littérature, la musique et les arts visuels où se déroule la compétition devrait être offert durant la période de récupération. 

Avec une bonne planification, le sport peut offrir beaucoup plus qu’une simple navette entre la chambre d’hôtel et le site de compétition : il peut devenir un moyen puissant pour développer la sensibilisation socioculturelle et enrichir la vie des athlètes.

Les activités socioculturelles ne devraient pas être perçues comme des sources de distraction négative ou encore comme une interférence aux compétitions. Lorsqu’elles sont bien gérées, elles peuvent grandement contribuer au développement de la personne et de l’athlète.

>> Renseignez-vous sur les autres facteurs de capacité d’entraînement