Ressources: Ltad Case Studies

Développement à long terme du joueur – L’inclusion dès le départ (Joel MacDonald)

Joel MacDonald est un homme de mission et de mandat. Dès sa nomination comme directeur technique au club de soccer de Kanata, en banlieue d’Ottawa, Joel a énoncé ouvertement sa volonté d’appliquer les principes d’« Au Canada, le sport c’est pour la vie » aux programmes du club.

« La première fois que j’ai entendu parler du concept du développement à long terme, j’étais étudiant en maîtrise à la UBC », nous apprend Joel. « Alors que je venais de terminer ma thèse de maîtrise sur la cinétique humaine en 1996, un article sur le DLTA, d’Istvan Balyi et de Richard Way, est paru dans le BC Sports Coach, et je me suis dit : « Bon sang, ce que j’aurais aimé connaître ce concept quand j’ai commencé ma maîtrise! »

Télécharger la ressource

Droit au but - Biathlon Canada vise la victoire

Lors d’une assemblée générale en 1999, Biathlon Canada a examiné les progrès faits par les biathlètes canadiens sur la scène internationale. Le constat était accablant : les athlètes canadiens étaient sans cesse surclassés par la concurrence à toutes les grandes compétitions internationales; et comme le pronostic n’indiquait rien de bon, Biathlon Canada a résolu d’essayer quelque chose de nouveau.

Télécharger la ressource

Étude d’une organisation – équipe nationale de natation britannique

Aux Jeux olympiques de 2000 à Sydney, la Grande-Bretagne a subi un dur retour à la réalité en natation. Après quatre ans de préparation, l’équipe britannique n’a récolté aucune médaille, et seulement cinq nageurs se sont qualifiés pour la finale dans leurs épreuves respectives. C’était la pire performance britannique en natation en 64 ans. Bon nombre de jeunes athlètes britanniques en ont souffert, mais les effets se sont fait sentir dans l’organisme de natation britannique tout entier. Celui-ci a donc amorcé un remaniement complet de son système sportif.

Télécharger la ressource

La littératie physique - saviez-vous que…

Si vous ne pouvez compter, vous ne pouvez pas additionner. Si vous ne pouvez lancer, vous ne pouvez pas jouer à plein de sports...

La littératie physique est un concept au cœur du modèle d’« Au Canada, le sport c’est pour la vie », tant pour ce qui est d’exceller dans les compétitions que pour parvenir au mieux-être à long terme grâce à l’activité et au sport.

Certains des plus grands athlètes du Canada illustrent parfaitement la littératie physique en action. En voici quelques-uns parmi les plus connus qui ne se sont pas spécialisés trop vite dans un sport ou une discipline, mais ont développé leurs habiletés fondamentales en passant d’une activité à l’autre.

La nage en cercle : c'est fini!

Lorsqu’Alain Lefebvre a été embauché comme directeur technique de la Fédération de natation du Québec (FNQ), il a obtenu carte blanche pour revitaliser un programme de natation stagnant. Les pratiques de développement à long terme du participant/athlète (DLTP/A) qu’il a adoptées après l’an 2000 commencent à porter fruits alors que la première vague de nageurs québécois issus du programme révisé accumulent les succès sur la scène nationale et internationale.

Télécharger la ressource

Le tennis crée des liens entre les services de loisirs, les écoles et les clubs

Nous rêvons tous d’un monde idéal. Dans l’univers du développement à long terme du participant/athlète (DLTP/A), nous rêvons d’un système sportif intégré, d’un littératie physique pour tous et d’un engagement dans l’activité physique pendant toute la vie. Ce rêve est sur le point de devenir réalité pour Tennis Canada.

Télécharger la ressource

LegaciesNow et gouvernement de la Colombie-Britannique - Faire avancer le sport au Canada, un pas à la fois

« Au Canada, le sport c’est pour la vie » bat son plein en Colombie-Britannique : ça saute, ça lance et ça grouille dans la province! Par l’entremise de 2010 LegaciesNow, l’organisme de la Colombie-Britannique chargé de promouvoir « Au Canada, le sport c’est pour la vie » d’ici aux Jeux olympiques et paralympiques d’hiver de 2010 à Vancouver, le gouvernement de la Colombie-Britannique aide les organismes provinciaux de sport (OPS), les organismes provinciaux de sport pour personnes ayant un handicap (OPSPH) et les organismes de services multisports (OSM) à déterminer comment ils peuvent adopter efficacement les sept stades du DLTP/A à tous les niveaux de leur sport, depuis la cour de récréation et le centre de loisirs communautaire jusqu’au sport de haut niveau.

Télécharger la ressource

Surveiller la croissance - Suivre le pic de croissance rapide-soudaine

L’un des éléments clés de l’application des principes du DLTP/A aux activités physiques et aux programmes de sport est la reconnaissance que l’âge chronologique ou « civil » d’un athlète ou d’un danseur ne correspond pas nécessairement à son véritable âge de développement – physique et mental. Nous savons tous que les enfants évoluent à des rythmes différents pour ce qui est de leur corps, et leur âge de développement déterminera comment ils devraient s’entraîner et pratiquer leur activité ou sport. C’est pourquoi il est recommandé, dans « Au Canada, le sport c’est pour la vie », que les clubs de sport, les écoles de danse et tout organisme s’occupant d’enfants actifs mesurent et suivent régulièrement la maturation physique et la croissance de leurs jeunes participants. Le stade le plus crucial pour surveiller le pic de croissance rapide-soudaine, connu aussi comme la poussée de croissance à l’adolescence, est le début de la poussée et le pic de cette poussée.

Télécharger la ressource

Une nouvelle façon de voir le sport à l’école

Prince Albert and Area Athletic Association

«Plutôt que d’avoir une équipe de garçons et une de filles, nous avons autant d’équipes qu’il y a d’enfants intéressés à jouer.»

Dans le milieu de l’éducation, Bill Simpson est l’un des champions de la promotion de du sport à l’école. Le programme intra‐muros auquel il a contribué se distingue de celui des autres ligues par l’importance accordée à la participation. Environ 40 écoles participent au programme de la Prince Albert and Area Athletic Association (P4A) et quiconque veut participer à un sport trouve une équipe. « En fait, la P4A crée une saison sportive pour différents sports, et elle prend à sa charge une bonne part du travail de planification, d’organisation et d’établissement des calendriers, afin de permettre aux entraîneurs des écoles de se concentrer sur leur propre travail. »

Télécharger la ressource