Problématiques dans le sport

Le DLTA aborde les problèmes historiques dans le sport.

Le programme de DLTA a été créé pour apporter des solutions aux problématiques qui ont toujours nui au développement des athlètes dans de nombreux sports au Canada. Le DLTA a été conçu pour faire face aux situations telles la sur-compétition, le sous-entraînement, le non-respect des stades de développement, et plus encore.

Le DLTA aborde plusieurs lacunes qui perdurent depuis longtemps dans le système sportif canadien et qui ont eu des conséquences graves sur l'entraînement et le développement de nos athlètes.

Lacunes

  • Les athlètes en développement participent à trop de compétitions et ne s'entraînent pas suffisamment.
  • On impose aux athlètes en développement des programmes d'entraînement et de compétition conçus pour les adultes.
  • Les formules d'entraînement et de compétition conçues pour les athlètes masculins sont imposées aux athlètes féminines.
  • La préparation est orientée vers la victoire à court terme, et non pas sur le développement à long terme.
  • L'entraînement et les compétitions sont basés sur l'âge chronologique plutôt que sur l'âge de développement.
  • La plupart des entraîneurs ne profitent pas des périodes sensibles du développement physique où les athlètes ont les meilleures chances de faire des gains importants dans l'acquisition des habiletés, de la vitesse, de l'endurance, de la force et de la souplesse.
  • Les habiletés motrices et sportives fondamentales ne sont pas enseignées correctement.
  • Les entraîneurs les plus compétents travaillent au niveau de l'élite, tandis que l'entraîneur bénévole inexpérimenté travaille au niveau du développement où un encadrement de qualité est essentiel.
  • Les parents ne sont pas sensibilisés aux principes du développement.
  • Les besoins d'entraînement chez les athlètes en développement qui ont un handicap ne sont pas bien compris.
  • Dans la plupart des sports, le système de compétition interfère avec le développement de l'athlète.
  • Souvent, il n'y a pas de système de repérage des talents (SRT).
  • Il n'y a pas d'intégration entre les programmes d'éducation physique dans les écoles, les programmes récréatifs et communautaires, et les programmes compétitifs de l'élite.
  • La spécialisation dans un sport se fait trop tôt et ce dans le but d'attirer et de retenir les participants.

Conséquences

  • Incapacité d'atteindre des niveaux de performance optimaux dans les compétitions internationales.
  • Faibles capacités motrices.
  • Condition physique inadéquate.
  • Développement insuffisant des habiletés.
  • Apparition de mauvaises habitudes causées par la sur-compétition, qui surviennent lorsqu'on se concentre trop sur la victoire.
  • Habiletés sous-développées et non affinées en raison d'un sous-entraînement.
  • Les athlètes féminines ne parviennent pas à atteindre leur potentiel parce que les programmes sont inappropriés.
  • Les enfants ne s'amusent pas dans les programmes conçus pour les adultes.
  • Aucun développement systématique de la prochaine génération d'athlètes qui s'illustreront sur la scène internationale.
  • Les athlètes sont tiraillés entre l'école, le club et les équipes provinciales en raison de la structure des programmes de compétition.
  • Les entraîneurs des équipes provinciales et nationales doivent offrir un entraînement de rattrapage pour compenser les lacunes qui découlent d'une mauvaise préparation de l'athlète.
  • Les performances nationales fluctuent en raison du manque de SRT et d'un cheminement précis de développement.
  • Les athlètes ne parviennent pas à atteindre leur potentiel génétique ni leur niveau de performance optimal.

>> En apprendre davantage sur le DLTA

>> En apprendre davantage sur les 10 facteurs clés