Glossaire

Le sport c’est pour la vie (SPV) et le développement à long terme de l’athlète (DLTA) utilisent un vocabulaire spécifique et la terminologie peut parfois devenir technique. Voici un guide présentant certains des principaux termes que vous rencontrerez.

L’adaptation est la réponse à un stimulus ou à une série de stimuli entraînant des changements fonctionnels ou morphologiques dans l’organisme. Naturellement, le niveau ou le degré d’adaptation peut varier selon le potentiel génétique de l’individu. Toutefois, des recherches en physiologie ont permis de dégager les tendances générales de l’adaptation. Ainsi, les principes directeurs de certains processus d’adaptation tels l’adaptation à l’endurance musculaire et l’adaptation à la force maximale ont été clairement définis.

L’adolescence est une période dont il est difficile de déterminer le début et la fin. C’est durant l’adolescence que la plupart des systèmes corporels atteignent leur maturité structurelle et fonctionnelle. Cette période s’amorce par l’accélération du taux de croissance, qui marque le début de la poussée de croissance. Le rythme de croissance atteint un sommet pour ensuite ralentir jusqu’à ce que la taille adulte soit atteinte. Sur le plan fonctionnel, l’adolescence est habituellement définie par la maturation sexuelle, qui débute par des changements au niveau du système neuroendocrinien, suivis de changements physiques externes et complétés par la maturité des fonctions reproductrices.

L’âge chronologique est le nombre de jours et d’années écoulés depuis la naissance. Le stade de développement d’enfants du même âge chronologique peut différer de plusieurs années, notamment le degré de maturation physique.

L’âge d’entraînement est le nombre d’années d’entraînement d’un athlète dans une variété de sports.

L’âge squelettique désigne la maturité du squelette telle que déterminée par le degré d’ossification du système osseux. Cette mesure de l’âge tient compte du degré de maturation des os, non pas par rapport à leur taille mais par rapport à leur forme et à leur position les uns par rapport aux autres.

Les capacités auxiliaires sont les connaissances et l’expérience d’un athlète et comprennent les techniques d’échauffement et de récupération, les étirements, la nutrition, l’hydratation, le repos, la récupération, la régénération, la préparation mentale et la préparation directe à un sommet de performance.

Plus les athlètes ont développé leur connaissance de ces facteurs d’entraînement et de performance, plus ils sont en mesure d’accroître leur niveau d’entraînement et de performance. Lorsque les athlètes ont atteint leur plein potentiel génétique et qu’ils ne peuvent s’améliorer davantage au niveau physiologique, leur performance peut tout de même être accrue grâce aux capacités auxiliaires.

La capacité de réponse individuelle à l’entraînement renvoie au potentiel génétique des athlètes lorsqu’ils réagissent personnellement à un stimulus donné et s’y adaptent en conséquence. Malina et Bouchard (1991) définissent la capacité d’entraînement comme la réceptivité des individus à l’égard des stimuli d’entraînement, à différents stades de croissance et de maturation.

La croissance désigne les changements mesurables du corps concernant, entre autres, la taille, le poids et le pourcentage de graisse corporelle.

Le développement représente l’interrelation entre la croissance et la maturation par rapport au temps. En plus des changements physiques, le concept du développement de l’enfant s’applique également aux habiletés sociales, émotionnelles, cognitives et motrices.

L’enfance s’étend généralement du premier anniversaire - fin de la petite enfance - jusqu’au début de l’adolescence. Elle est caractérisée par la progression régulière de la croissance et de la maturation et la progression rapide du développement neuromusculaire et moteur. Elle est habituellement divisée en deux phases : la première enfance (âge préscolaire, enfants de un à cinq ans) et la seconde enfance (âge scolaire, de six ans au début de l’adolescence).

Le gain rapide de la masse corporelle renvoie au pic d’accroissement soudain du poids durant la poussée de croissance.

La maturation désigne les changements structuraux et fonctionnels du système qualitatif qui se produisent lorsque l’enfant progresse vers la maturité, par exemple, lorsque le cartilage du squelette se transforme en os.

Les moments opportuns pour développer une bonne condition physique concernent les niveaux de croissance, de maturité et de développement dont un enfant a besoin pour exécuter des tâches et répondre à des exigences particulières lors d’entraînements et de compétitions. Les moments opportuns pour développer une bonne condition physique sont reliés aux périodes critiques de croissance et développement des jeunes athlètes et requièrent une programmation adéquate afin d’introduire des stimuli permettant une adaptation optimale en regard des habiletés motrices, de la puissance musculaire et de la puissance aérobie maximale.

La période critique d’adaptation accélérée à l’entraînement renvoie au moment où l’expérience ou l’entraînement a eu un effet marqué sur le développement d’une capacité précise (ex. : endurance, force, vitesse, habileté, flexibilité).

Le pic de croissance rapide-soudaine est le taux maximal de croissance durant la poussée de croissance. L’âge de la poussée maximale de croissance se nomme le pic de croissance rapide-soudaine.

La puberté est le moment où un individu est mature sur le plan sexuel et est capable de se reproduire.

La littératie physique est le développement des habiletés de mouvement fondamentales et des habiletés sportives fondamentales qui permettent à un enfant de bouger en toute confiance et de façon contrôlée dans une variété d’activités physiques, rythmiques (danse) et de situations sportives. La littératie physique inclut aussi l’habileté d’analyser ce qui se passe autour de soi au cours d’une activité et de réagir de façon appropriée.

La spécialisation correspond au moment où l'athlète concentre ses efforts d'entraînement et de compétition sur un seul sport tout au long de l'année. Pour qu'un athlète réussisse, la spécialisation doit être hâtive ou tardive, selon le sport.  

Le stade de développement renvoie au degré de maturité physique, mentale, cognitive et émotionnelle d’une personne. Le stade de développement physique est déterminé par la maturité squelettique, d’après laquelle est incorporée la maturité mentale, cognitive et émotionnel.